Pages

25.5.13

Oh my deer !


Comme tous les derniers samedis, j'ai décidé de participer à la SMUF de la semaine. Faut dire, je dois avouer que j'aime beaucoup ce rendez-vous hebdomadaire, qui me permet d'avoir de bonnes excuses pour partir dans des maquillages délirants. Cette semaine, le thème choisi par Carole était l'eyeliner. J'ai hésité, comme souvent, sur ce que j'allais faire, n'ayant pas envie de partir sur un liner basique, double ou simplement coloré comme j'ai déjà pu en faire par ici. Et puis, à mesure que je cherchais une idée qui soit suffisamment graphique pour jouer assez avec le liner, je me suis rappelée de ce post de Jangsara dont j'avais beaucoup apprécié l'esthétique. Soyons claires, je ne prétends pas une seconde avoir le dixième de skills qu'elle possède, mais je me suis beaucoup amusée au final à partir sur cette base pour voir ce que j'allais bien pouvoir en faire.

Bref, cette semaine, j'ai décidé à coups de liners de me transformer en cerf. Ou en biche vu que je n'ai pas de bois. Ou en faon.


Comme tu peux le voir, je me suis joyeusement fond de teinté, blanchi le nez et le milieu du front, et bruni le reste pour essayer d'avoir un dégradé valable qui puisse me faire office de pelage. Impressionnée je suis d'ailleurs pas la Undress me too de MUA qui a très bien su me trouver les couleurs légèrement fauves que je cherchais. Puis, sur tout ça, j'ai commencé à tracer mes traits de liners. Et mine de rien, je vois enfin en quoi un eyeliner en feutre doit être utile. Parce que si j'ai dû marquer les arrêtes de mon nez au pinceau faute de mieux pour avoir une pigmentation suffisante, gageons que le résultat aurait été pareil en couleur et bien meilleur en précision si j'avais eu une mine un peu plus dure pour m'appuyer, mais passons. Niveaux z'yeux, j'ai décidé de mettre de côté le modèle initial pour faire un peu plus ce que je voulais.


Comme tu peux le remarquer, je tenais à mes ramures. Du coup, à défaut de les avoir sur la tête, je les ai dessinées en-dessous de mes yeux. J'ai hésité par ailleurs à retenter l'expérience faux-cils de la semaine dernière, mais ça m'a paru too much sur le coup. Ceci explique le liner tout simple pour souligner le regard, type de forme que je n'avais d'ailleurs jamais tenté avant, ayant l'habitude facile de partir directement sur la virgule. En c'qui concerne les lèvres enfin, et puisque je les voyais mal rester naturelles, je les ai recouvertes d'abord de correcteur histoire d'effacer leur teinte assez prononcée, puis de doré, avec un lip lustre de fyrinnae, Isis.

Les fenêtres et toits, habitat naturel des animaux de la forêt.

 Ne prête par contre pas attention à ma coiffure aléatoire. J'ai bien essayé de faire quelque chose de mes veuchs couleurs de sous-bois en ce moment vu leur attente désespérée de recoloration, mais je ne suis décidément pas douée pour le montage de coiffures élaborées. Du coup, dans un vain effort d'accessoiriser un peu tout ça, j'suis partie dans un trip "prise dans les branchages", en jouant avec une de mes fausses dreads.. le moins qu'on puisse dire, c'est que l'effet n'y est pas. En même temps, avec mon don naturel pour me coiffer, ça donnait quelque chose comme ça sinon :


Oui, je sais qu'on ne dirait pas de prime abord, mais je suis indulgente en fait, dans les photos choisies ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

21.5.13

Découverte de Koreadepart, ou le haul coréen qui ne voulait pas tenter Gmarket


Récemment, avec le stress du mémoire, les cinquante heures de travail hebdomadaire et le manque de sommeil pour accompagner le tout, j'ai eu un peu de mal à avoir du temps pour faire gaffe à ma santé. Et maintenant que je ne suis plus "que" en 35h, je commence à appréhender les dégâts, déjà tout connement au niveau visagesque (sisi, j'invente les mots que j'veux). D'une peau à peu près correcte, lisse, sans boutons et avec quelques rougeurs, je suis passée à l'inverse, et même si ça ne m'empêche toujours pas de sortir tous les jours sans fond de teint ou autres, fallait commencer à se bouger.

Du coup, après avoir lu des reviews à droite à gauche, je me suis décidée à passer commande pour quelques produits de soin, vu que mis à part mon tamagohada de nettoyant, j'n'avais plus grand chose qui me convenait dans mon armoire actuelle.
Ayant un faible pour les cosmétiques asiatiques, je me serais bien tournée sur Sasa, mais sur le coup, j'n'y ai pas trouvé ce que je cherchais. Et c'est après bien des sites observés que j'ai arrêté mon choix sur KoreaDepart. Majoritairement parce que je voulais la Prestige crème d'escargot d'It's Skin, alléchée par les posts de Sasha. Faut dire que si la p'tite (la crème, pas Sasha, bien que la confusion soit dure) est fréquemment trouvable sur internet dans les 50 voir 70$, ben là, elle me souriait à 34$. Ne mentons pas, c'est tout de même la somme la plus importante que j'ai jamais dépensé dans un soin, mais je dois dire que j'ai été séduite après lecture des différents tests. Plus qu'à espérer maintenant. Et puis, pour traiter un peu mieux tout ça, et pasqu'il y avait tout de même pas mal d'autres articles qui me tentaient, j'ai ajouté quelques petites choses à mon panier.


Au final, le colis est venu plutôt vite, puisque malgré quelques jours d'attente à la douane a priori mais pas de frais, il est arrivé chez moi douze jours après la commande initiale. Sachant que ça fait plus d'un mois que j'attends maintenant une commande des états-unis venant de mbeautylounge, ça me paraîtrait même exceptionnellement court (grrrrr. gr.). Le site semble assez complet et me fait un peu penser dans l'esthétique à un Gmarket qu'on aurait traduit. Je n'sais pas après si pour ce qui est des prix il est forcément plus intéressant pour toutes les marques, mais c'était tout à fait raisonnable pour ce que j'ai pris, et parfait pour les produits It's Skin. Faisons à présent un petit inventaire de ce que j'ai choisi, sachant bien entendu que les tests n'ont pas encore pu être faits, ou alors trop partiellement.


On commence, forcément, avec la Crème d'escargot d'It's Skin, principale raison de ma commande comme tu as pu déjà l'comprendre, et dont la taille de la boîte m'a impressionnée au premier abord, pour un pot de 60ml. Formulée à partir de bave d'escargot donc, elle aurait des vertus cicatrisantes, hydratantes, anti-rougeurs, et lissantes (bon, aussi anti-âge, mais tu comprendras que celles-ci, je n'vais peut-être pas pouvoir les expérimenter de sitôt). Pour l'instant, soit en deux jours donc, ce qui est très loin d'être un vrai test, je suis conquise. Après, la perspective de la bave d'escargot me fait encore frissonner quand j'ouvre le pot, alors même que la crème a une texture tout à fait normale et est délicatement parfumée.


J'ai choisi de lui adjoindre lotion et sérum, avec la Hyaluronic Acid Emulsion et le Power 10 Li effector de la même marque. Ayant la peau qui déconne niveau luisance et autres joyeusetés mais reste tout de même déshydratée, l'acide hyaluronique devrait pouvoir la combler sans pour autant être trop riche. Quant au sérum, il fait partie avec douze de ses congénères d'une gamme d'It's Skin, et est formulé à partir d'extrait de racine de réglisse pour un effet éclaircissant. Après réflexion, j'aurais pitêtre dû prendre le PO, conçu pour resserer les pores et taper sur le sébum, mais tant pis, au diable la réflexion !


Ensuite, je me suis fait plaisir. D'où la commande de ce baume à la fraise en forme de macaron, toujours de la même marque. Pour l'avoir pour l'instant rapidement testé, il m'a l'air plutôt pas mal. Il laisse en effet un filtre non gras sur les lèvres mais qui hydrate bien, ne les assèche pas à terme et les rend toutes douces. Reste à savoir si l'effet est le même au fil des utilisations.
Et puis, comme tu auras pu le remarquer sur l'image du haut, j'ai également craqué sur une konjac, la précédente prise sur Sasa ayant fini par décéder. Vu qu'c'est un type d'éponge que j'aime beaucoup pour faire mousser le nettoyant et rincer tout ça, j'ai unanimement décidé qu'il m'en fallait une autre, cette fois de chez Etude House.


On finit, enfin, avec les échantillons, sachant que le grand masque au collagène accompagnait lui en fait la crème Prestige. Plutôt garnis puisqu'il y a six petits sachets, tu trouves, dans l'ordre pour celles qui n'ont pas la faculté de rendre invisibles les figurines, le liposome 100 Serum de the Saem, dont je ne connais ni la marque ni le produit, une BB crème indice 50 à la bave d'escargot qui aurait notamment des vertus de contrôle du sébum de Dr. pharm, le Omija whitening serum de Skin Food, une crème solaire indice 50 prétendument naturelle de Skylake, le Honey sleeping pack d'Holika Holika (masque de nuit, autre chose ? pas la moindre idée, va falloir que je me renseigne..), et à nouveau de Skin Food, l'Egg white pore foam.
Je les testerais très certainement tous, avec une grande préférence pour les Skin food, marque qui m'intrigue depuis longtemps, et pour la crème solaire indice SPF+++ 50, avant de recommander ou non ma biore habituelle. Voilà donc pour cette petite commande, n'hésitez pas du coup si z'avez des questions, quant à moi, je tenterais de faire des articles une fois que j'aurais un peu plus testé tout ça !

Rendez-vous sur Hellocoton !

18.5.13

Smuf Ethnique, ou la délicate question de savoir quoi faire


Oui, je sais, ça fait maintenant deux semaines que j'enchaîne les posts en ne te parlant que de la SMUF.. Et celui-ci ne va pas faire exception. Que veux-tu, si j'ai eu pas mal de temps ces derniers jours, j'ai par contre manqué de la moindre once de motivation. Maintenant que les choses dans mon appart sont un peu moins ennuyantes, je vais pouvoir me remettre à l'écriture, d'autant qu'à force, j'ai pas mal d'articles à te rédiger. Bref. Le thème d'aujourd'hui décidé par Chasing shadows était l'ethnique.. et je t'avoue qu'en le lisant, j'ai tiqué, notamment parce qu'il me semblait difficile d'éviter les clichés.

Au final, et après une semaine de réflexion puisque mon choix ne s'est arrêté que ce matin, j'ai choisi de partir dans mes origines, celles que personne ne devine jamais en me voyant et que je ne connais que d'évocation, n'ayant jamais visité l'pays. A cela, j'ai décidé d'adjoindre ma première pose de faux-cils, vu qu'ça n'aurait pas été drôle de s'arrêter en si bon chemin. Quitte à faire quelque chose qui peut rater, autant se piéger en plus.

Je suis donc partie sur un maquillage oriental. Si je voulais au départ faire quelque chose de très graphique, j'ai vite déchanté en ne retrouvant pas mon rouleau de scotch, et ai donc décidé que si si, j'étais capable de tracer un trait droit au kajal... c'est là qu'mon absence complète de symétrie s'est rappelée à l'ordre.


Comme tu peux le voir ou le deviner, je suis partie sur une base de crayon noir, avec le kajal eyeliner de Sleek, en traçant déjà la forme que je voulais, puisqu'aucun morceau de scotch magique n'allait venir à ma rescousse. Et j'ai dégainé la palette triple eye shadows de Nyx déjà utilisée ici, en prenant cette fois Walnut Bronze en interne et Rust sur l'externe. Pis j'ai décidé de corser le tout. J'ai donc dégainé les paillettes cuivrées sur le milieu de la paupière (et oui, ce serait trop facile si elles se voyaient en photo, les fourbes...), ai rajouté eyeliner en haut et en bas... et j'ai sorti mes faux-cils, tremblante.


Oui, sur l'image, ils ont l'air sympas... ne te laisse pas abuser, ces bouts de plastique-là sont des monstres. Je les ai enduits de colle (pas la moindre idée de sa qualité d'ailleurs n'ayant aucun point de comparaison.), les ai positionné, repositionné, ai foutu en l'air mon eyeliner, les ai repositionné, les ai enlevé parce qu'ils finissaient par commencer au milieu de ma paupière, les ai repositionné.. un léger mouvement sans fin. Au final, j'aurais certainement dû les couper un peu, parce qu'ils dépassent tout de même en externe, mais je t'avoue que sur le coup, la peur de mal faire m'en a empêché. J'ai par ailleurs totalement foiré l'oeil de gauche, du coup, tu n'auras de gros plan que sur l'autre.


Voilà donc pour cette Smuf. Pour une fois, tu remarqueras que je me suis contrôlée et ne suis pas partie dans tous les sens. Mieux, en enlevant les faux cils, je peux sortir dans la rue sans qu'aucun enfant ne prenne peur. Une bataille de plus de gagnée. Bientôt, nous conquerrons le monde.




Rendez-vous sur Hellocoton !

12.5.13

SMUF Rock : Doll dagga buzz buzz ziggety zag


Quand Chasing Shadows a annoncé le thème rock pour la SMUF de cette semaine, j'ai directement pensé assemblage de studs et de cuir, couleurs noires et dorées, figures graphiques et make up hyper travaillé. Et puis j'ai dévié et me suis r'transformée en adolescente écoutant du Manson (Marilyn, pas Charles, tu t'en doutes..)...
Du coup, oubliées mes idées de mu soigné, bienvenue vision du rock déstructuré et qui s'en fout un brin de savoir que merde, t'as des chutes de fard sous les yeux. Histoire de rendre le tout plus étrange, j'ai essayé d'ajouter un petit cache-sourcils à l'ensemble : ben note pour plus tard, la colle blanche du super U ne vaut rien vu qu'elle peluche sur la peau. La prochaine fois, j'investirais dans un baton d'uhu. La prochaine fois, j'éviterais aussi de faire mon maquillage de nuit vu que les photos étaient tellement pourries que j'ai dû ressortir tout l'attirail le jour suivant pour éviter le flou. Au final, après étalage de fards, de khôl et de rouge à lèvres, voici donc ce qui est ressorti de ce défi :


Non, un pinceau à poudre ne sert pas qu'à ça voyons, on oublie toujours ses fabuleuses propriétés de pince à cheveux. On admirera au passage les lèvres dont le rouge bave de partout, fantastiquement agrémentées de crayon noir et d'un échantillon du lady danger de mac. Quant aux yeux... Si j'étais partie la première nuit sur une symétrie de la partie gauche qui m'a permis de ressortir mon Orbit sleekien, j'me suis rendue compte le deuxième jour que je préférais amplement quelque chose de plus destructuré. Dont acte, avec un dégradé de fards noir et bleu d'un côté agrémenté de mascara blanc (oui, va savoir pourquoi, mais je trouve cette couleur profondément dérangeante sur les yeux), et de l'autre un simple smokey entièrement noir sans touche lumière d'aucune sorte et mascara cette fois bleu. Je referais peut-être ce dernier seul d'ailleurs, puisque je le trouve étonnament portable en fait.


Et juste pour que tu puisses voir ce que ça donnait tout de même, la version précédente, toute en floue et symétrie, mais avec une tête pas bien plus sympathique.


Voici donc ma version de la SMUF de la semaine, qui me pardonnera j'espère d'avoir fait mentir son nom.

Pour finir, laisse-moi donc t'offrir une version manucurée du thème rock, avec un nouvel outil peu présent sur la blogosphère. Trouvables en contenants en métal de plusieurs centaines de millilitres, ces vernis du futurs s'étalent sur les murs des villes de toute sorte. Ils seraient d'ailleurs, à en lire l'étiquette, composés des meilleurs pigments, anti poussières, gouttes, et résistants aux UV. Bon, par contre, j'y vois aussi un symbole extrêmement inflammable et irritant, mais quand on aime... Bref, je te présente les ongles de mon cher et tendre, soigneusement décorés à la bombe de peinture Molotow Pinremium teinte Cliff Green, un must pour la saison !



Rendez-vous sur Hellocoton !

4.5.13

SMUF Pastel : mais qu'est-ce que c'est que ce nom-là ?...


Avouons-le d'entrée de jeu : je n'aime pas les couleurs pastels. Je n'en porte pas la moindre, ne serait-ce qu'en accessoire, et je me maquille encore moins fréquemment dans ces tons. De fait, quand Chasing Shadows a dévoilé la semaine dernière que la SMUF du jour serait pastel ou ne serait pas... ben j'me suis demandé ce que j'allais bien pouvoir faire. 
Je m'étais déjà essayée à l'exercice une fois, et, si le résultat était certes portable, je ne l'ai jamais refait depuis, si peu habituée à ces teintes que je le suis. Et je ne voyais pas trop comment porter autrement ce type de couleurs, même s'il y a fort à parier que je vais être étonnée par les posts du jour sur la blogosphère. Du coup, au diable le portable et la discrétion, je suis partie en vrille. J'suis sûre que t'as aussi connu ces moments où, en cours, tu tombes en partiel sur LA question ambigüe, et où tu te fie à ton inspiration soudaine pour poser ton postulat et écrire des pages et des pages... avant de t'apercevoir, généralement à dix secondes du rendu, qu'en fait, c'est du hors-sujet que tu distilles depuis quatre heures. Eh bien là, c'est pareil. J'ai donc décidé arbitrairement que le pastel me faisait penser aux poupées en porcelaine.. sauf qu'à bien y regarder, elles ne sont que rarement grimées dans ces couleurs. Tant pis pour la vraissemblance, j'ai tout de même pris mes pinceaux, et après avoir maudit mille fois mon manque de talent pour faire des traits fins, me suis retrouvée complétement peinturlurée. J'ai hésité un brin à te montrer l'étendue de la chose, mais avec un peu de chance, tes yeux brûleront à la première seconde, et tout ira bien.

Sourire, mais pourquoi faire ?
Comme tu le vois, j'ai vainement essayé de me faire un teint sans défaut. Une astuce si tu veux tenter la même chose, n'oublie pas totalement l'hydratation comme moi. Du fond de teint sur une peau un brin sèche, c'pas le meilleur rendu que tu puisses désirer. Et puis, tant qu'à faire, tu peux aussi prendre un fond de teint plus couvrant, parc'qu'on voit quand même bien que c'n'est pas ça là, malgré les couches de correcteur vert en dessous.
Quant aux yeux... que dire. J'ai bien tenté de faire dans le faux sobre, mais me suis rendue compte après coup que le jaune de la palette Bright des Ultra Matte de Sleek était plus éclatant que je ne m'en souvenais. Du coup, paye tes yeux version boutons d'or. Pareil pour l'essai de cils dessinés en liner rose et violet, qui aurait amplement mérité un pinceau plus fin pour son exécution. J'dois cependant dire que je suis assez contente de constater que la Pixie Epoxy mélangée directement au pigment fait de forts chouettes liner, et que le tout tient bien, contrairement à mes précédents tests au mixing medium qui s'affadissait un peu trop vite.


Les lèvres enfin ont elles été faites totalement à l'arrache, avec du ràl Honey de Nyx sur tous les côtés pour en neutraliser la couleur, et un mélange fard vert/jumbo milk au centre, pasque là encore, posséder des fards directement pastels et faciles à appliquer pour un contour net, ce serait tuer le défi.

 

Et en cadeau pour la fin, la photo la plus loupée de la série qui sautera peut-être d'ici peu, aussi doucement renommée "Ne m'emmerde pas ou je t'arrache les yeux".


Rendez-vous sur Hellocoton !

2.5.13

Swatches Fyrinnae, le retour ! (comment ça, c'n'est pas comme s'ils étaient déjà partis ?)

Bon, eh bien nous arrivons déjà à la troisième vague de swatches des pigments Fyrinnae, en dérivant peu à peu vers les pigments moins colorés. Après, l’intérêt à mes yeux de ces petits est que, même quand les teintes sont plus neutres, elles restent toujours aussi profondes et changeantes. Du coup, ne nous leurrons pas, je touche de moins en moins aux quelques palettes de fards pressés que j'ai. Bref. Aujourd'hui, c'donc sur les fards jaunes/orangés/dorés/bronzes que nous allons nous porter. Oui, les catégories commencent à être de plus en plus grandes et mes favorites se remarquent aisément.




On commence comme d'habitude avec les plus sombres, avec Pumpkinfire. Créée il me semble à l'origine pour une collection d'Halloween, c'est une ombre reposant entièrement sur une base noire opaque, qui vient être éclairée par des tonnes d'éclats orangés.


Steampunk aussi est sur une base sombre, et soyons honnête, je n'ai pas réussi à capter le quart de sa magnificence. Faisant partie à nouveau des arcane magic de la marque, c't'une duochrome qui va du rouge rose orangé au jaune olive en passant par le vert, comme on peut plus le voir sur l'image d'au-dessus avec Pumpkinfire. Assez difficile à capturer en photo du coup, ses reflets sont très changeants, et se suffisent amplement à eux-mêmes, comme l'avait montré Fanny de Juste Sublime il y a quelques temps

Velvet Vampire est d'ailleurs aussi une arcane magic. Sauf que cette fois, pas de base sombre, mais toujours du duochrome, même s'il est un brin moins présent. C't'ombre rouge cuivrée alterne ainsi avec les oranges et cuivres, parcellée d'éclats dorés. Beeeeeeelle et classe en même temps en fait.


Fire Opal, malgré le swatch qui va suivre, est elle une ombre non duochrome. Sur une base charbonneuse, elle déploie en fait une teinte bronze, qui selon la lumière va paraître plus ou moins chaude, selon que ces éclats sont plus ou moins présents. Vraiment une couleur intrigante à mes yeux, et qui mérite le détour !


Passons à présent aux oranges plus prononcés, avec Pyromantic Erotica. Une fois encore, mon appareil photo a failli : je n'ai pas réussi à capturer tous les reflets de cette arcane magic. Même si c'est une couleur que je ne porte naturellement pas dans mon coeur, elle est ici extrêmement subtile, passant d'un aspect ultra chatoyant à des reflets selon l'angle qui vont plus vers les jaunes, voir le vert lime. Assez spéciale pour être intéressante.


Space Kitty, elle, est plus dispensable. Là encore versée dans l'orange, elle est plus effacée et se perd dans les corails/pêche, sans reflets ni intérêts particuliers. Une des rares couleurs de Fyrinnae dont je ne suis pas fan à vrai dire.


Et puis, parce qu'il en faut bien, passons au jaune, avec Bifrost. Soyons franche, je n'ai pas commandée celle-ci mais l'ai reçue en échantillon, la marque ayant pour habitude de toujours mettre un sample dans toute commande. Jaune un peu claire donc, elle est emplie de micro-paillettes coordonnées, avec quelques rares éclats bleus.

Gilded Wings a lui fait partie de ma quête pour trouver LE doré (oui, j'ai une quête pour le doré, le jaune, le rouge et le vert. Mais je suis confiante, il ne me reste que la dernière à trouver pour l'achever.). Bon, ce n'est pas l'ombre élue mais c'est tout de même un chouette vieil or qui tire légèrement dans les bronzes.

 
Pour finir ce post de swatches, je laisse Book of the Dead clore le débat, et amener d'ailleurs la prochaine série de couleurs. Plus effacée, c'est une couleur proche de l'or blanc qui tire vers le champagne, empli d'éclats colorés où je distingue notamment du bleu, du vert et du rouge-orangé. Un peu plus neutre, mais toujours aussi belle.

Eeeet... voilà. Je te laisse deviner sans grande peine quelles seront les prochaines couleurs à se voir swatchées. Un indice : elles n'ont pas souvent droit de cité en ces lieux.

Rendez-vous sur Hellocoton !