Pages

29.3.12

Fight !!! ou la Kose Softymo Deep Cleansing Oil vs l'huile démaquillante FACE de Séphora !



Il y a de ça un ou deux ans, j'ai voulu tester l'huile démaquillante. Et comme je n'avais à l'époque pas envie de payer de frais de port pour un unique produit, j'ai tapé dans l'accessible facilement, à savoir l'huile démaquillante de Sephora, plus commercialisée à présent sur la forme que tu peux voir juste en-dessous.


J'ai dû l'utiliser durant 1 ou 2 mois, ce qui, vu ma haute fréquence de maquillage doit correspondre à une quinzaine de fois, et l'ai assez vite laissée tomber. Faut dire qu'elle n'était pas très pratique. Obligée de jouer deux ou trois fois avec la pompe pour en avoir une quantité suffisante, vu qu'elle ne s'étalait pas ultra bien, avec sa texture aqueuse et huileuse en même temps. Ajoute à cela un désagréable film huileux qui restait sur le visage une fois enlevée et une vision floue et trouble si tu avais le malheur de t'en mettre un peu dans les yeux, et tu peux vite comprendre que je n'ai pas été plus séduite que ça.

Comme je n'aime pas rester sur un échec, tu as pu voir dans mon article de la semaine dernière que j'ai voulu retester le concept, avec cette fois-ci une huile de la marque Kose trouvée sur Sasa, la Softymo Deep Cleansing Oil. Du coup, let's go pour un petit comparatif !

Déjà, là où il me fallait pomper plusieurs fois avec la Sephora, celle-ci me délivre juste ce qu'il faut en une fois. J'ai un peu de mal à qualifier la texture qu'elle peut avoir par contre, on dirait une sorte d'huile ultra douce qui sent légèrement l'orange amère. En tout les cas, ce que tu vois là dans ma main suffit amplement pour tout le visage.

Niveau compo, on retrouve ceci dans celle de Kose :
Oryza sativa bran oil, de l'huile de son de riz qui est émolliente, hydratante, et agit également en tant qu'agent de suspension et de contrôle de la viscosité,
Mineral oil, huile minérale d'origine pétrochimique avec là aussi un pouvoir émollient mais également utilisée comme solvant, antistatique et agent de protection de la peau,
Sorbeth-30 tetraoleate, un émulsifiant hydrophile,
Trimethyl hexanoine, ..et là, je n'ai pas réussi à trouver sur le net d'information...
Cyclomethicone, un silicone à structure cyclique, qui serait émollient, antistatique, solvant, humectant et agirait également en tant qu'agent de contrôle de la viscosité
Orange oil, huile d'orange (là, je fais une danse de la joie, c'est rare que j'arrive vraiment à reconnaître une odeur) aux propriétés masquantes,
Tocopherol, un antioxydant naturel liposoluble, de la famille de la vitamine E,
Simmondsia chinensis seed oil, huile de graine de jojoba, aux propriétés émollientes,
Glycerin, pas de précision quant à son origine, qui peut être synthétique, animale ou végétale. Elle va agir en tant qu'hydratant, mais également en agent de contrôle de viscosité du produit, en agent de la protection de la peau, et également en tant qu'humectant, pour maintenir la teneur en eau d'un cosmétique dans son emballage et sur la peau.
Polyglyceryl-2 diisostearate, un émulsifiant,
Trilaureth-4 phosphate, un composé éthoxylé, émulsifiant lui aussi.
Water, là, normalement, pas besoin de plus d'explications,
Phenoxyethanol, un conservateur présent naturellement dans le thé vert par exemple, mais qui peut être allergisant, à savoir donc.

Et ceci dans celle de Sephora :
Paraffinum liquidum, huile minérale, vous pouvez donc vous référez à quelques lignes au-dessus pour plus d'infos,
PEG-6 Isostearate, un composé éthoxilé utilisé comme émulsifiant,
Crambe Abyssinica Seed Oil, là, huile végétale d'Abyssinie, émolliente et hydratante,
Simmondosia  Chinensis Seed Oil, huile de graine de jojoba, aux propriétés émollientes,
Parfum
gossypium herbaceum Seed Oil, huile de graine de coton, agent d'entretien de la peau hydratant,
Helianthus Annus Seed Oil, huile de tournesol, émolliente, hydratante, et également agent masquant,
Retynil Palmitate, un composé dérivé d'une vitamine A qui posséderait des vertus antioxydantes,
Tocophenol, même antioxydant naturel liposoluble, de la famille de la vitamine E,
BHT, un antioxydant au rôle de conservateur également, a priori assez controversé puisqu'une utilisation prolongée pourrait provoquer des risques d'éruption cutanée importante et être cancérigène...

Bon, rien que pour le dernier ingrédient présent dans l'huile de Séphora, je penche clairement pour la Kose, même si ma préférence lui allait déjà au début du décryptage pour le simple fait que son composé premier ne soit pas une huile minérale (on est d'accord, elle en contient aussi pour le coup). Rappelons quand même pour l'ingrédient supposément cancérigène de l'huile séphora que la composition en a été changée depuis.

Allez hop, crash-test !

J'ai donc fait un même maquillage à coup de base colorée avec un jumbo de nyx blanc, Polar Bear, Rapunzel had Extensions et Snow Leopard de Fyrinnae, du liner, et du mascara waterproof. On pose l'huile de séphora à droite, celle de Kose à gauche, on émulsifie, et je vous retrouve à la fin des photos pour le résultat...

Z'on prend un maquillage simple mais chargé au demeurant...


Et on patouille pour tout enlever !
On constate que si l'huile de Kose se défend plutôt bien à gauche, il reste pas mal de dépôts avec celle de Sephora, à droite.
Du coup, on passe un coton avec du tonique, et là aussi, le résultat n'est pas joli-joli pour Séphora
 Bref, à l'issu de ce match harassant, tu l'auras compris, je suis très contente de ma nouvelle huile démaquillante Kose... et j'hésite fort fort fort à jeter directement celle de Sephora par contre. Faut dire qu'elle est complètement laminée pour le coup, autant niveau composition, que facilité d'utilisation et résultat.



Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Si tu ne veux pas jeter ton huile mais que tu ne compte pas forcément t'en resservir tu peux toujours t'en servir pour nettoyer tes pinceaux!!
    Sinon intéressant ce post! ça me tente de plus en plus d'acheter une vrai huile démaquillante, et délaisser mon huile d'olive (qui pue)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas bête ça, je ferais l'essai à l'occasion !

      Très franchement, vu le petit prix de cette huile (à peu près 6$ me semble), ce serait dommage de ne pas la tester. ^^

      Supprimer
  2. Elle n'est pas trop épaisse la Kose ? C'est toujours ce dont j'ai peur avec les huiles... Par exemple, j'aime bien la version classique Ünt (la verte), mais pas Floraison (la rose) qui je trouve trop épaisse alors que plein de gens l'adorent :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement, c'est un sentiment que je n'ai pas eu puisque je la trouve très facile à étaler, après, n'ayant pas essayé avant celle-ci d'autre vraies huiles démaquillantes, je ne saurais malheureusement te répondre réellement.

      Supprimer

Oh oui, parle-moi !