Pages

29.2.12

Un peu d'hydratation avec Alverde



Aujourd'hui, on va parler cosméto allemande, et plus particulièrement cosméto naturelle avec la marque Alverde, marque d'ailleurs la plus vendue pour cette catégorie dans le pays.

A ma connaissance, ils ne détiennent pas de label exclusivement bio, leur ligne de conduite étant plutôt d'utiliser de préférence des ingrédients venant de l'agriculture biologique, de ne pas utiliser d'huiles minérales, de parfums synthétiques, de colorants ou de conservateurs de synthèse. Personnellement, je ne fais pas vraiment attention à n'utiliser que des ingrédients "sains", mais de temps à autres, j'aime bien pouvoir comprendre tout ce qu'il y a d'inscrit sur l'étiquette au premier coup d’œil. Par ailleurs, comme toutes les marques teutonnes, puisque la législation de la contrée l'interdit, il n'y a pas de tests de faits sur les animaux.

Bref, d'eux j'ai en ce moment 2 produits pour le visage en cours de test dans ma salle de bain : une lotion tonique à la rose, et une crème pour le visage à l'huile d'avocat, beurre de karité et camomille.


Je vous en parlais la semaine dernière, j'ai dû investir dans la crème, de toute urgence, celle d'essence que j'utilisais avant étant devenue trop juste en terme d'hydratation avec les -18°C qu'on a eu encore récemment. Sachant que le prix moyen des produits Alverde se situe dans les 4/5€, je me serais remise de l'immense perte pour mon porte-monnaie, au pire.

 
Elle promet un soin intensif pour les peaux très sèches, en nourrissant la peau grâce au beurre de karité et à l'huile d'avocat. Quant à la partie hydratation, elle est apportée par l'extrait de camomille et la glycérine végétale.
La texture est assez riche et a un peu un effet beurre, du coup, il en faut vraiment peu, je dirais qu'un petit pois suffit largement. Pis accessoirement, j'aime beaucoup sa couleur jaune-verte, mais bon, j'suis tout sauf objective sur ce coup-là. Elle pénètre par ailleurs bien la peau, rapidement, et ne laisse pas de film gras par après, ce que j'ai en horreur.

Niveau composants, voici c'qu'elle nous propose :
Aqua,
Alcohol*,
PerseaGratissima Oil*, huile d'avocat qui agit en émollient pour assouplir et adoucir la peau, et en hydratant, pour augmenter la teneur en eau et la maintenir douce et lisse
 Butyrospermum Parkii Butter *, beurre de karité, émolliant et hydratant également
 Glycerin *, d'origine végétale, va agir en tant qu'hydratant, mais également en agent de contrôle de viscosité du produit, en agent de la protection de la peau, et également en tant qu'humectant, pour maintenir la teneur en eau d'un cosmétique dans son emballage et sur la peau
 Glycine Soja Oil*, huile de soja, à l'effet d'entretien de la peau émollient, hydratant, et anti-oxydant
 Glyceryl Stearate Citrate, agent émulsifiant et émollient
 Olea Europaea Fruit Oil*, huile d'olive, ayant un pouvoir solvant, émollient et hydratant
 Betaine, tensioactif qui a donc pour but de favoriser une répartition plus uniforme lors de l'utilisation, il est plus doux que le SLS ou le SLES, et a également un pouvoir nettoyant
 Myristyl Myristate, agent émollient et hydratant, il est présent également en tant qu'opacifiant de la composition, et a un rôle d'entretien de la peau
 CetearylAlcohol, tensioactif là aussi opacifiant, il a également un pouvoir émollient et émulsifiant
 Parfum **,
 Oenothera Biennis Oil, huile d'onagre, agent d'entretien de la peau ayant des vertus émollientes et hydratantes
 Simmondsia Chinensis Seed Oil*, huile de jojoba, aux vertus sensiblement similaires à celle d'onagre
 Chamomilla Recutita Flower Extract*, extrait de fleurs de camomille, agent masquant d'entretien de la peau, elle est émolliente
 Xanthan Gum, agent liant et de gélification, il va venir stabiliser les émulsions et contrôler la viscosité du produit
 P-Anisic Acid, agent masquant, utilisé pour réduire ou masquer l'odeur de base
 Tocopherol, Antioxydant naturel liposoluble, de la famille de la vitamine E.
 Glycerin, déjà indiquée plus haut, mais a priori cette fois-ci plus issue de l'agriculture biologique
 Sodium Hydroxide, agent tampon, utilisé pour ajuster ou réduire le pH d'une solution
 Helianthus Annuus, huile de tournesol, émolliente
 Seed Oil, bon, là, ne sachant pas de quel type d'huile il s'agit, je ne vais pas être très éloquente.
 Limonene **, agent masquant et déodorant
 Linalool**, conservateur
 Citral**, là encore, un agent masquant
* Ingrédients issus de l'agriculture biologique certifiée
** venant d'huile essentielles naturelles 



Au final, si j'ai bien compté, on a donc 7 huiles différentes dans cette petite crème avec, bonne surprise, la plus commune, celle de tournesol, qui vient en dernière position. Et pour la tester depuis maintenant un peu plus de deux semaines, j'en suis très satisfaite. Ma peau ne tire absolument plus comme elle avait soudain décidé de le faire, et je n'ai du coup plus non plus jolies peaux mortes partout sur le front, pour un peu, je s'rais presque devenue une bombasse (mais si mais si, n'me contrarie pas).
Il va sans dire que d'ici quelques temps, elle sera peut-être redevenue trop riche pour moi, mais pour le coup, je suis contente d'avoir trouvé ma crème parfaite pour l'hiver.



Quant à la lotion à la rose, on verra ça demain ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

28.2.12

N'est pas Pshiiit qui veut !



Ou comment je suis parvenue à foirer en beauté une manucure qui avait pourtant bien commencé.

On ne dirait pas comme ça, mais le massacre est imminent...


Plantons le topo : Il est 22h passée, et j'ai enfin le temps de m'occuper de mes ongles et les préparer pour la soirée Candy Party qui les attend le lendemain soir. Après un (long) temps d'hésitation sur ce que je vais bien pouvoir faire, je repense d'un coup au post que nous avait concocté Pshiiit sur un watermarbled pas si water que ça au cure-dent.

Pis tant qu'à faire, je vais essayer avec 3 couleurs, pour me faire un petit mélange pastel-acidulé sur les ongles. Première erreur : la première main a été catastrophique, j'ai mis trois fois trop de vernis, du coup, j'ai dû en cours de faisage d'ongle en enlever avec ce que j'avais sous la main.. A savoir un rebord de verre en plastique, l'outil indispensable pour toutes vos manucures ! Je n'me désole pas, et me dit qu'une fois patouillé, je pourrais toujours nettoyer l'excédent au coton-tige pointu et dissolvant.
 
Pas démontée après ce début un brin cacophonique, je me rend compte que je n'ai pas de cure-dent pour mélanger mes vernis une fois posés. Qu'à cela ne tienne, je vais essayer au dotting tool ! Seconde erreur. Le dotting tool, on aurait pu y penser, mais c'pas ce qu'on peut trouver de plus fin. Du coup, mon mélange est au final trèèèèèèèès approximatif, avec moins de matière à certains endroits. Après revisionnage le lendemain matin, j'ai d'ailleurs également oublié de couvrir certains bouts d'ongle.
 Oui, je sais, tu es ébahie devant tant de dextérité

Bon, de ça, je ne m'en aperçois pas, et je me dis que le top coat égalisera le tout une fois posé. Par contre, avant, j'aimerais bien nettoyer un peu, parce que du coup, on ne peut pas dire que la pause soit jolie-jolie. C'est là qu'intervient la troisième erreur. Oui, parce qu'ayant utilisé le dissolvant précédemment pour enlever les anciennes traces de vernis à ongles, il est bien entendu à côté de moi sur la table. Avec son bouchon toujours juste posé dessus, ce que j'ai par contre complètement oublié. Ce qui devait arriver arriva, et après de périlleuses cascades incluant un bouchon qui reste en main et un flacon qui lui va dire bonjour au sol, il ne me reste plus vraiment de dissolvant à disposition.

Déjà, paye ta chasse à l'éponge dans l'appart pour nettoyer tout ça sans flinguer tes ongles pas encore secs. Étrangement, j'arrive à ne pas faire plus de dégâts que ça durant cette étape. Certainement une histoire de karma.

Mais bon, j'ai toujours des ongles aux contours parfaitement dégueulasses moi. C'est là que je me rappelle que je dois toujours avoir un stylo correcteur essence qui traîne quelque part. D'ailleurs, il est très bien ce p'tit stylo, il nettoie bien, sent la cerise, est plein d'huile de jojoba pour ne pas dessécher, et possède 3 mines de rechanges pour être sûre de ne pas en manquer de suite. Quatrième erreur, je vous le donne en mille, c'était ma dernière mine qui était dedans. Et déjà tellement crade qu'elle en était inutilisable.

C'est à cette étape-là que j'ai décidé d'arrêter de cumuler les fails, et que j'ai abandonné en laissant ma mani candy party périmée en l'état.

Le Combo Maléfique : dissolvant vide, bouts d'ongle à nu, patés de couleurs et cuticules recouvertes !


Rendez-vous sur Hellocoton !

27.2.12

Défi du lundi : glitters à gogo !



Je dois le dire, je suis très contente de pouvoir participer cette semaine au défi du lundi qu'organise My Beauty.
Parce que, si entre autres je regrettais de ne pas avoir de blog il y a encore peu, c'est aussi par faute de ne pouvoir participer à ces jeux hebdomadaires que je lisais avec plaisir sur la blogosphère. Du coup, vous pouvez d'ors-et-déjà trembler, il est possible que je reprenne à l'occasion certains de ces défis pour en faire quelques articles.

Bref, je m'égare, mais aujourd'hui donc, pour fêter les un an des Défis du lundi, on va dans le clinquant, le miroitant, le "oh, regarde, ça briiiiiiiiiiiiiiiiiiiille !". On va parler paillettes.



Autant te l'avouer tout d'suite, je ne suis pas une grande fan de paillettes. Pas que je ne trouve pas ça joli, mais en vêtement hormis en petites touches, ça fait pour moi rapidement too much, et sur mes ongles, j'ai tendance à m'énerver tellement facilement au nettoyage que du coup, je zappe. Du coup, à la grosse paillette hexagonale, je préfère la petite discrète, qui va juste venir miroiter et attirer l'oeil.

Ma collection de vernis pailletés se résume donc à cela :

Emerald Sparkle de China Glaze, Absolutely Alice d'OPI, Blue Addicted d'Essence, un vaporisateur de paillettes dorées Catrice que je ne savais pas où mettre, Gilded Glitter et Enchanted Forest de Nyx, Fairy Godmother de Toma, Overdose de L.A. Girls, 2 twins d'Essence.

Quand je veux égayer un peu un maquillage, là aussi j'utilise du kibrille. Soit directement sur un fap assorti, même si là aussi, il vaut mieux ne pas trop en utiliser sous peine sinon d'en retrouver collées sur soi des jours durant, même en ayant pris un bon démaquillant, soit en trait d'eyeliner simple ou double, sur un mu du coup plutôt classique. ^^

Devant, 3 pots de paillettes Lanmei. En seconde ligne, Diablo de Sleek, 2 eyeliners sans nom d'une marque anglaise, Gold et Aqua de Nyx, et Sparkling Red Sea de LA Splash)

  
 ...Et oui, on a déjà fait le tour de toutes les paillettes de mon appartement que j'ai pu regrouper. Du coup, je te laisse avec ces dernières petites choses, à savoir des bougies rouges pailletées reçues en cadeau à nowel que je n'ose du coup toujours pas déballer, et une décoration qui orne toujours mes fenêtres. ^^



Rendez-vous sur Hellocoton !

26.2.12

Le tag des 11....

Mouhahahahahahahahaha !!!! 

Oui, je me réjouis pour pas grand chose. Là par exemple, c'est simplement parce que j'ai été taguée par Hizu, du blog éponyme. Le principe est simple, 11 questions, 11 réponses, et on relance !



1- Depuis quand es-tu sur la blogosphère beauté ?
Oh, ça fait follement longtemps ! Sachant que j'ai décidé d'écrire mon premier article le 15 février... Au moins 10 jours dis donc. 
Pour le coup, je dois avouer que Hellocoton a d'ailleurs gentiment été le déclencheur de tout ça, puisqu'à force d'y être inscrite et d'y lire au fil des jours l'actualité de mes blogs favoris et de leurs propriétaires, eh bien, forcément, j'ai eu envie à mon tour d'ouvrir mon petit espace. ^^

2- Quel est le genre d'articles que tu préfères lire ? 
Je ne peux pas dire vraiment que j'ai un type d'article préféré. Après, j'aime quand le ton général d'un blog ne se prend pas forcément au sérieux. Dès que ça devient un peu trop institutionnalisé, je fuis. 

3- Quelle est ta passion ? Celle qui te « libère » ? 
Chanter, Sesker, Crier. Même si on ne peut peut-être pas vraiment qualifier le cri de passion, ça fait partie des activités vers lesquelles je me tourne d'office quand ça ne va pas. Et dont je ressors toujours beaucoup plus sereine, détendue, ravie. Parce qu'autant se nicher dans les bras de son mec que gueuler un bon coup ou chanter à plein poumons, ben ça fait du bien. 

4- L'article que tu préfères sur mon blog ? 
Toujours dures les questions comme ça. Surtout que généralement, c'est plutôt le blog en son entier qui fait que j'ai envie d'y revenir, et pas un seul article. Après, s'il faut en trouver, je parlerais de ce post sur Somebody that i used to know, qui m'a fait découvrir une musique que j'aime beaucoup à présent, du cas jeune maman, pour les préjugés qu'il soulève intelligemment, de ta première commande Lush, ou la plongée dans les débuts d'une addiction... Je ne saurais être exhaustive en fait.

5- Quand ton esprit est en mode débauche extrême , il t'arrive de faire quoi ? 
D'aller interpeler la moindre personne qui me semblera sympathique pour se lancer dans une discussion, de prendre le monde entier pour mon coussin personnel, d'avoir envie de sauter sur cette fille/ce garçon/ce lampadaire là tout de suite pour une nuit de luxure totale. Après, j'm'impose déjà relativement peu de limites en temps normal, donc trouver de la débauche extrême.. :D 

6- Bière ou alcool fort ? ( oui on est bien sur un blog beauté ! ) 
Alcool fort, sans hésitation, de préférence un bon Mojito (sans eau gazeuse ou autre additif que du rhum, parce que sinon, c'en est pas un vrai), ou une vodka-violette.  

7- Si tu devais changer une partie de ton corps , laquelle ? 
En fait, globalement, je ne retoucherais pas grand chose. J'me f'rais ptêtre enlever quelques pets de graisse de ci de là, mais au final, j'suis pas certaine que ça ne me manquerait pas au bout d'un moment, sauf pour les avantages en terme de positions seskuelles que ça peut impliquer. :D
J'ai longtemps vécu la cohabitation avec mon corps comme quelque chose de pas très agréable, mais depuis que j'ai appris à m'accepter, ben j'm'aime bien moi, et ça m'embêterait au final de vraiment changer quelque chose. 

8- Ton entourage sait-il que tu as un blog beauté ? Si oui , comment est-ce perçu ? 
Vu le début tout récent de cet ouvrage, et le fait que je n'sais absolument pas dans quelle direction ça va aller, j'n'en ai pas vraiment fait étalage z'autour de moi.  Pour l'instant, seul mon amoureux le sait donc, et hormis pour les articles autres que beauté dont je sais qu'il aime bien le ton, j'n'en sais pas beaucoup plus. 

9- Si tu savais que demain tu allais mourir écrasée par un munster puant , tu ferais quoi à tout prix ? 
Mon dieu, tu veux dire qu'après l'attaque de la moussaka géante, c't'un munster qui va finalement tous nous achever ? Bon, alors j'me prends au moins tout un attirail à raclette, histoire de pouvoir partir sur un bon repas. Et j'profite de mes dernières heures en ne quittant surtout pas ma chambre.

10- Ton pêché mignon ?
Le sexe. Maintenant, va falloir que j'arrête de répondre franchement si je ne veux pas attirer tous les pervers du net. ^^

11- La chose que tu détestes le plus ? ( toute chose confondue) 
J'aurais pu dire les gens, ou plutôt les masses en règle générale, mais j'ai décidé d'être sociable aujourd'hui. Du coup, on va plutôt parler des éponges. Parce que oui, les éponges c'est dégueulasse, ça a une texture vraiment pas agréable, et t'es obligée de te laver les mains 15 000 fois après les avoir utilisées. Bark.


Quant aux 11 questions... on va dire que vu que ce tag a énormément tourné, je laisse les réponses libres à quiconque le voudra, même si y'en a certaines que je serais curieuse de lire, soit en commentaire sous cet article directement, soit sur votre propre blog (mais dans ce cas, préviendez-moi quand même ^^).

1/ Les girafes violettes, tu en penses quoi ?
 2/  La dernière situation qui t'a fait éclater de rire ?
3/ Si tu avais le choix de disparaître en un claquement de doigt.. où aimerais-tu être en ce moment (allez, vas-y, vends-moi du rêve) ?
4/ Quel type d'article préfères-tu lire sur mon blog ? (oui, je me renseigne. ^^)
5/ Quand tu t'ennuies, toi, tu fais quoi ?
6/ Quel est ton film, livre, œuvre d'art préféré, et surtout pourquoi ?
7/ Raconte-moi une histoiiiiiiiiiire...
8/ Qu'est-ce qui te rend instantanément de bonne humeur ?
9/ Ce dont tu ne pourrais absolument pas te passer. Oui, c'est vaste.
10/ Tiens, dis-moi, c'est quoi, ta recette fétiche à toi ? 
11/ Quand tu étais petite, tu voulais faire quoi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

25.2.12

Les hommes et les sextoys : une relation compliquée ?



J'ai envie de réagir aujourd'hui sur un article très intéressant écrit par Alice sur son blog A Tatooed Girl, que je vous invite à lire en général et qui cette fois-là en particulier abordait le thème des hommes et de leur réaction face aux sextoys.




C'est vrai que ces hommes terrifiés par les jouets intimes, il y en a beaucoup. Et pour justement travailler dans la vente à domicile de ces petites choses (mais si, on vous a forcément parlé une fois au moins des réunions sextoys, avouez-le ^^), j'en ai entendu, des filles qui me disaient "oh non, moi je vais prendre de la lingerie ou des huiles de massages, j'aimerais bien un sextoy, mais mon homme ne va pas apprécier". Et là, à chaque fois, je me dis "non mais ouat ze feuque quoi".

Parce que, dans les réunions entre couples comme j'en organise parfois, ils n'ont pas l'air si dédaigneux que ça, ces hommes. Même nettement jaloux quand ce sont simplement des soirées filles dont ils sont du coup  exclus.
Et dans de telles soirées, on voit justement nettement que ces mêmes hommes, s'ils sont craintifs au départ et n'osent pas trop parler ni aborder tout ça, se laissent totalement conquérir dès qu'ils ont saisi que non, ce n'est pas une atteinte à leur "virilité", mais qu'il s'agit simplement d'une approche plus ludique de la sexualité.

Parce que oui, les sextoys, au-delà de l'usage solitaire qui permet aussi de mieux se connaître et de s'apprivoiser soi-même au début, c'est surtout un autre type de plaisir, bien différent et complémentaire de celui qu'on peut obtenir avec son/sa partenaire. Et quand ils l'ont compris ces hommes, et qu'ils commencent à entrevoir enfin tout ce que ça pourrait leur apporter, à eux, à leur partenaire et à la cohésion de leur couple, ben ils font nettement moins la moue.

Pis bon, il faut dire que l'offre des sextoys pour hommes commence enfin à se développer, avec des produits beaux, efficaces et épurés. Même si comparé à la créativité des designers quant à ceux pour nous les filles, la production reste moindre, les toyz comme ceux que peuvent nous sortir maintenant des marques comme Tenga, ça change des masturbateurs moches et répulsifs au possible qui étaient encore seuls sur le marché il y a quelques années.
Du coup, ils sont tout de suite plus séduits, quand eux aussi ont enfin l'occasion d'expérimenter de nouveaux types de sensations. 

(le Flip Hole de Tenga, dont vous pouvez lire un test très détaillé sur Sexactu)

 
Après, effectivement, il reste en France un fort préjugé envers ces jouets de plaisir. Je ne sais pas combien de fois j'ai entendu l'étrange : "et ton copain, ça ne le dérange pas que tu bosses là-dedans ?". Ben heureusement que non, parce qu'avec le nombre de tentations supplémentaires d'achats qu'offre ce boulot, il aurait déjà fui. Chez moi, la little flirt box a eu un usage tout trouvé d'office, servir de boîte à jouets supplémentaire dans ma table de nuit.

Mine de rien, je suis d'ailleurs convaincue que c'est aussi grâce à ce métier un peu atypique qu'on continue tous les deux à rester passionnés, et à s'inventer encore de nouveaux jeux après plus de 7 ans ensemble. ^^

Et vous alors, vous le vivez comment tout ça ?



Rendez-vous sur Hellocoton !

24.2.12

Petites divagations autour des pigments Shiro Cosmetics





Si j'te dis Pikachu, Rattata, Bulbizarre ou attaque Acide, tu m'réponds, à part "Attrapez-les touuuus !" ? Vouip, effectivement, on parle pokemon, gagné.

Et si j'ajoute qu'en plus on va parler de Portal (et là, on comprend mieux le pourquoi de la musique du début), mais aussi de Link et de Ganondorf ? Tu me dis jeux vidéos, si tu as en tout cas déjà un peu approché une console.

Bon, arrêtons de suite les expectations, ce n'est ni de l'un ni de l'autre que je vais vous causer aujourd'hui. Même si, si tu aimes un brin les jeux, il faut absolument que tu essayes Portal, 1 comme deux, ces jeux ayant été mes révélations de l'année 2011.
Non, aujourd'hui, c'est de pigments qu'il s'agit, et de Shiro Cosmetics plus particulièrement. 

La créatrice de la marque, Caitlin, a un léger côté geek, ce que l'on retrouve d'ailleurs dans le nom de ses collections, à l'instar de la Super Effective Collection, qui fait référence aux attaques pokemon, the Science Collection, rapprochée de l'univers de Portal, ou encore de la Legends Collection, qui elle ne contient que des pigments aux noms évocateurs de l'univers des jeux Zelda.

Elle propose, outre des parfums, des blushes, gloss et poudres pour le visage, une sélection de plusieurs fards à paupières version pigments, tous vegan et cruelty-free.



Dans l'ensemble, les couleurs sont belles, vibrantes, même si elles ne sont pour moi pas aussi complexes que les créations de Fyrinnae. Elles restent tout de même un plaisir à posséder, surtout au vu de leur petit prix. En effet, si le pot de 2g est à 5$, les samples en sachets sont eux à 1$, avec suffisamment de matières pour faire une bonne dizaine de maquillage chacun. Sachant que les frais de ports reviennent à 3,50$, et que certains fards sont vraiment très agréables à l'oeil, Shiro Cosmetics reste une petite marque à essayer pour moi !

Passons maintenant aux swatchs de la quinzaine de pigments que j'ai récemment reçu, et de leur rendu, autant au soleil qu'en intérieur.



Et quelques images un peu plus rapprochées de chacun des pigments. Pour le coup, il y a moins dire que pour les pigments Fyrinnae, les photos étant très fidèles à la réalité de ces couleurs, et les sous-teintes mons complexes. ^^

On a donc, dans l'ordre :

 
Pikachu et Triforce, un joli jaune constellé de paillettes rouges d'un côté et un doré très... doré de l'autre

There Will be A cake, un taupe que je suis très contente d'avoir choisi même si ce n'est que pour le nom au départ, et Shoes for Orphan un brun légèrement taupe très irisé.

Shall not to be Mourned, un vieil or, et Second Kira, qui sur une base gris/sable (j'vous ai déjà dit que j'étais nulle en couleurs ?) vient faire miroiter des paillettes dorées, vertes et orangées.

Moosh, un bleu clair aux éclats argentés, et Zoran, turquoise aux fines paillettes dorées.

Rattata (allez, lance Mimiqueue !!!!), un violet qui pourrait être plus intense, et Ganondorf, un rouge sombre et métallisé posé sur une base de noir.

Veran, une vraie surprise puisqu'il ressemblait simplement à un bleu nuit dans le sachet, et qui en fait un bleu métallisé plein d'éclats, vraiment très intense, et Majora's Mask, un joli rouge.

Thinking with Portal, un orange assez léger constellé de fins éclats bleus, et Acid, cette attaque favorite de tous les dresseurs de pokemons insectes, qui prend ici la teinte d'un vert lime avec des paillettes vert forêt.

 Et pour finir, Bulbasaur, mon premier pokemon, et Link, un vert forêt presque mat.




Rendez-vous sur Hellocoton !

23.2.12

Transmetropolitan, c'est le bien !




Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain. Putain.


C'est comme ça que je vous décrirais Transmetropolitan si j'étais Spider Jérusalem.

Spider Jérusalem donc, journaliste politique et controversé de son état, dont le but avoué et inamovible est de présenter La Vérité, toute la vérité, rien qu'la vérité, oui m'sieur. Et dans un monde comme celui dans lequel il vit, on comprend bien pourquoi certains ne veulent absolument pas l'entendre.
Parce qu'il met en exergue tous les travers de notre société en les amplifiant x1000, dans un monde futuriste postcyberpunk à la morale complètement dévastée, où on baffre de la viande de clones, commet des assassinats politiques à tours de bras, et où la télévision diffuse des bombes hypnotiques chargées de vous faire rêver de publicité toute la nuit.

Spider Jérusalem, c'est du Tank Girl sous acide, la critique fine et acerbe de notre petit monde contemporain en plus.

C't'un mec paumé, complètement cynique et défoncé en permanence parce qu'il ne supporte pas de vivre au milieu de la ville, même si on sent bien toute la jouissance sombre qu'elle peut lui procurer.
C't'un idéaliste désabusé, sans parti politique, sans organisations ni religions, qui se coltine des moutons comme public, et qui comprend un peu trop bien que sa seule alternative, c'est de toujours dénoncer, pour au moins pouvoir se dire, même s'il est le seul, que ça a été fait.
Qui quand il mène son troupeau dans des coins abandonnés de l'état nous sert du "Suivez quiconque vous dira : Je vais m'occuper de vous, je vais prendre toutes les décisions importantes à votre place pour que vous puissiez retourner vous faire chier les uns les autres et vous foutre en l'air dans une béate ignorance..."

Rev'nons-en au début. On parle d'un comics (et s'il y en a un à lire pour moi, c'est bien celui-là), édité pour la première fois en 1998. Sachant aussi qu'il a été scénarisé par Warren Ellis et illustré par Darick Robertson, deux auteurs plutôt prolifiques autant du côté DC que du côté Marvel, pour les maisons les plus connues.
Les soixante épisodes que compte la série ont été édités chez nous via la collection Vertigo Big books, sous la forme de 6 tomes les regroupant. Et si le bouquin est certes cher, puisqu'il faut débourser en France 29€ pour un exemplaire, il est aussi extrêmement addictif.

Parce que sous la logique de ce personnage extra-lucide et complètement décalqué en même temps se cache une vraie fuite en avant, et de lui-même, et de la société qui l'entoure. Et qu'on ne peut que continuer à lire cette narration de fin du monde, ou en tout cas de son abêtissement complet, semi-amusés, déprimés et horrifiés en même temps devant la réalité dépeinte par ces situations.


Rendez-vous sur Hellocoton !

22.2.12

Cosmézic en rouge et noir !



J'aurais mis de la couleur
Sur mes joues et sur mes lèvres,
Je s'rais devenue jolie... En rouge et noir.

Z'aurez ptêtre reconnu les paroles, surtout vers la fin. Et là se pose la graaaande question, mais où veux-je donc en venir ?

Tout simplement à la nouvelle édition du Cosmézic lancée par PsychoSexy. Le principe : Une chanson, une interprétation à coups de cosmétiques, et c'est Jeanne Mas et sa célèbre ritournelle en rouge et noir qui s'y colle cette fois.

C't'une chanson sortie peu avant ma naissance, que j'ai donc entendu toute mon enfance sans jamais faire attention vraiment aux paroles. Moi j'connaissais le refrain, et encore que les 3 premières lignes que je répétais inlassablement. Du coup, hormis le fait qu'on parlait de deux teintes que j'aimais bien, ben j'y avais pas compris grand chose.

Du coup, j'ai voulu reprendre ce code de couleur, et partir sur le côté aliénant de cet exil, en me la jouant poupée déglinguée. Si si, j'vous jure.






Et une dernière pour la route, façon visuel de Beth Dito pour M.A.C (et dont au passage vous pouvez retrouver une très chouette interprétation chez Emilie sur Kabuki Me)


 
Au final, pour mon oeil, j'ai fait un dégradé sur base de pixie epoxy avec Bite Me, Purgatory et Pumpkinfire de Fyrinnae , un coup d'eyeliner pailleté rouge avec LA Splash, et le mascara d'essence No limits power boots que je teste actuellement et que j'aime vraiment bien.
Je me suis ensuite occupée de mes lèvres avec un mélange d'Ultrasimple de Lush pour que les fards accrochent bien dessus, le fard noir de la palette Curaçao de Sleek et Bite Me.
Pour finir, j'ai juste rapidement fait mon teint avec un fond de teint mousse de chez P2, et un dernier coup final de Bite Me en blush.
Rendez-vous sur Hellocoton !

21.2.12

La Quête de l'eyeliner rouge



Longtemps, je ne me suis pas levée de bonne heure. Par contre, j'ai longtemps cherché un eye-liner rouge pailleté qui ne serait pas semi-rose/avec très peu de paillettes/disponible, tout simplement.

Au départ, je dois avouer que ce qui m'a fait désirer cet article peu commun, c'est une paire de faux-cils que nombre de vous ont pu voir sur la toile. Je veux parler de ceux de Make Up Forever, sortis lors de la collection Moulin Rouge. Si si, vous vous souvenez, ceux-ci :
Bref, je voulais moi aussi ajouter une petite touche de burlesque à mes yeux, mais sans les faux-cils en prime. ^^

J'ai d'abord cru trouver mon bonheur chez Sleek, avec le Glitter Dip It Diablo. Bon, j'vous préviens de suite, c'est loupé pour çui-ci, l'est bien pailleté, mais rose.


Du coup, j'ai repris mes recherches. Et après quelques mois sans trouver, pasque j'suis 'achement lente des fois, je suis tombée sur les Lid Splash de LA Splash, compagnie californienne fondée en 2001 et qui ne teste pas sur les animaux.
Sachant que leur gamme d'eye-liners propose 109 teintes différentes, c'aurait tout de même été dommage qu'ils n'aient pas pensé à ma petite teinte désirée. Bon, vous l'aurez compris sinon je ne vous en parlerais pas, je l'ai effectivement enfin trouvée chez eux, sous le joli nom de Sparkling Red Sea

 (de gauche à droite, ça donne French Burgundy seul, Sparkling Red Sea posé sur lui, seul, posé sur Kryptonite, et enfin Kryptonite seul)

Comme c'aurait été dommage de n'en essayer qu'un, j'ai comme vous le voyez aussi commandé les teintes French Burgundy, un joli rouge bien pigmenté mais sans paillettes celui-ci, et Kryptonite, un noir bien sombre parsemé de fines paillettes vertes.

Pour le coup, je suis très contente des trois, et encore plus particulièrement de mon coup de coeur de départ ! Il tient très bien, et a un pinceau précis et pratique. Par contre, sa base reste, comme beaucoup de liners à poyettes, translucide. Du coup, je le porte souvent soit posé sur du noir, du rouge, ou en double-liner comme ceci ^^ :



Vous pourrez les trouver sur le site de Cherry Culture à 6,99$, sachant qu'il vaut toujours mieux attendre les -20% qu'il y a tous les 2/3 mois chez eux.

Rendez-vous sur Hellocoton !

20.2.12

En passant par l'Allemagne avec mes sabooots !!



Rencontré tout plein d'verniis-euh,
du Essence et Catrice aussi-euh
Oh oh Oh, avec mes sabots !

Tout ça pour vous montrer mes petits achats allemands du mois. Ayant la chance d'habiter à quelques kilomètres de la frontière et comme j'avais complétement flashé sur la nouvelle collection d'Essence "Crazy Good Times", je n'ai pas su résister à un petit tour dans les rayons. ^^




On a donc, chez P2, des faux-cils avec "liner" en faux diamants, un poudrier de poudre libre matifiante de la collection Cirque de beauté et un parfum de la collection Spring Please que je n'ai pu que mettre dans mon panier tant il me rappelle une ancienne fragrance d'Yves Rocher que j'adorais.

Chez Essence, j'ai trouvé plusieurs choses également à mon goût. Déjà, dans la collection Crystallized un enlumineur visage en gel. Ensuite, dans celle actuelle, Crazy Good Times, 4 jolis vernis, pailletés ou à flakes, et des patchs à ongles en gel, transparents donc et qu'on peut mettre par-dessus une base de couleur. ^^
Enfin, dans leur gamme permanente, un émollient pour cuticules, un pinceau z'à paupières, un vernis argenté spécial pour le stamping, et un vernis double bleu, dont les paillettes/flakes sont absolument magnifiques.

Enfin, j'ai mis la main chez Catrice sur I wear my sunglasses at Night, en solde puisqu'arrêté suite à l'arrivée imminente d'une nouvelle collection permanente, et sur une crème visage hydratante à l'huile d'avocat, beurre de karité et camomille chez Alverde, marque allemande orientée produits naturels.

Et parce que ma photo précédente n'est décidément pas assez grande pour voir toutes les nuances des vernis, un petit zoom. Pas d'inquiétude, j'attends de façon imminente des roues à ongles pour pouvoir vous faire de vrais swatchs.


Rendez-vous sur Hellocoton !

19.2.12

Fight ! Catrice's Shimmering Powder VS Soft Paris Dragée Etoilée


Parce qu'un peu d'étincelle ne nuit jamais, je vais aujourd'hui vous présenter deux produits de ma salle de bain que je suis bien contente d'avoir, même si je ne les utilise pour le coup pas tout les jours.



Il s'agit pour l'un de la Shimmering Powder, issue de la collection Las Vegas de Catrice, pour l'autre de la poussière d'Amour Dragée Etoilée de Soft Paris, deux talcs parfumés et pailletés destinés donc à venir illuminer le corps.


Packaging :
L'on retrouve d'un côté le traditionnel habillage de Soft Paris pour Dragée étoilée (pot en verre épais, bouchon noir avec logo de la marque en rose pâle sur le dessus), accompagné cette fois d'une bague en plume rose qui va venir prélever dans le pot juste ce qu'il faut de poudre pour venir la déposer où l'on veut.
Du coté Catrice, c'est un joli flacon à atomiseur qui va venir souffler sur le corps sa poudre parfumée. Plus petit que le pot Soft, il est aussi plus pratique pour moi puisque l'on peut du coup le glisser dans un sac sans rajouter trop de poids supplémentaire. De plus, j'adore ce design un brin rétro.
Du coup, pour cette manche, c'est pour moi Catrice qui l'emporte.
Soft Paris 0 - Catrice 1


Prix :
La poussière d'amour est à 32€, tandis que l'atomiseur de Catrice a lui trouvé sa place dans les rayons au prix de 4,99€. Cependant, là où ce dernier contient seulement 5g de produit, Dragée étoilée en fait 100, ce qui ramène le prix du gramme pour Catrice à 0,998 centimes et pour Soft Paris à 0,32 centimes. Sachant en plus que je ne prélève vraiment qu'un peu de poudre à chaque fois, je ne suis pas sûre d'arriver un jour à la finir, c'est donc Soft qui est pour moi le plus économique.
 
Soft Paris 1 - Catrice 1


Texture :
Pour le coup, on a deux types de paillettes assez différents. Catrice a plus misé sur une pluie de fines paillettes dorées, assez éparses, avec une douce odeur de violette (à moins que ce soit autre chose vu que je suis absolument nulle pour sentir). Quant à la poussière d'amour, plus qu'un assemblage de petites paillettes, c'est plus un voile nacré, légèrement rosé argenté, qui vient recouvrir la peau. Le tout ayant une douce odeur de guimauve et surtout étant déclaré comme comestible, le point leur revient, puisqu'il est toujours dommage que son ou sa chéri(e) ne puisse pas nous goûter, si déjà l'odeur y invite. :D

 (la shimmering powder se trouve à gauche, et dragée étoilée à droite)
Soft Paris 2 - Catrice 1


Ingrédients :
Parce que c'est bien beau de se la raconter Dancing Queen, mais que c'est chouette tout de même de savoir ce qu 'on se met sur la peau.
On va commencer avec Catrice, qui nous donne cette liste, comme d'habitude décryptée via le site du Flacon :
Mica : minéral naturel qui donne un aspect soyeux, brillant
Dimethicone/Vinyl Dimethicone Crosspolymer, une substance de la famille des silicones
Synthetic Fluorphlogopite, un agent de contrôle de la viscosité
Silica, une charge naturelle qui va exfolier, absorber et opacifier
Tetrasodium EDTA, un chélatant synthétique utilisé pour neutraliser en partie le calcaire de l'eau (bon, là je me demande un peu ce que ça fait dans une poudre, mais je ne suis pas chimiste)
Sorbic Acid, un conservateur naturel considéré comme doux
Aroma (Flavor),
CI77491, un colorant minéral naturel rouge synthétisé pour éviter les impuretés
CI77492 (Iron Oxides), pareil, mais version jaune
CI77891 (Titanium Dioxide), sel minéral naturel utilisé comme colorant blanc

Du côté de Soft Paris, voici les composants utilisés :
Solanum Tuberosum Starch, ...soit de l'amidon de pomme de terre. Utilisé donc comme agent liant, absorbant, et en agent de foisonnement, pour réduire la densité apparente des produits cosmétiques
Glucose, un sucre fabriqué à partir de l'amidon de maïs
Mica, à nouveau le minéral naturel de tout à l'heure qui donne un aspect brillant et soyeux
Propylène glycol, un dialcool synthétique ou naturel, utilisé dans les cosmétiques pour hydrater la peau et comme agent de contrôle de la viscosité
Sodium Saccharin, substance synthétique ayant un goût sucré utilisé comme édulcorant
Titanium dioxide, charge minérale agissant comme poudre blanche réfléchissant fortement la lumière, et qui est également utilisée comme filtre solaire minéral (bon, là par contre, comme ce n'est pas indiqué en plus comme action par Soft Paris, j'aurais tendance à ne pas me baser sur ça pour me protéger du soleil, mais c'est toujours bien à savoir)
Benzhyl alcohol, un conservateur ayant une note amandée.

A choisir entre les deux compositions, même si pour le coup cela n'engage que moi et que je ne suis, comme je le rappelle, absolument pas chimiste, j'aurais tendance à préférer celle de Soft Paris, principalement pour ces composants de base simple et l'absence de silicones et de colorants qu'on peut retrouver chez Catrice.


Soft Paris 3 - Catrice 1


Au terme de cette comparaison, c'est Soft Paris qui l'emporte indéniablement. Pourtant, je ne suis pas prête à lâcher mon joli flacon Las Vegas, pour sa forme que je trouve juste divine, et le fait justement que ses paillettes soient plus voyantes.
Bref, je garde précieusement ma Dragée Etoilée pour les soirées en amoureux où je veux pouvoir souligner certains de mes charmes, et l'atomiseur de Catrice reste dans mon sac pour celles où je suis de sortie et que je veux scintiller !


Rendez-vous sur Hellocoton !